Niflheim – Royaume de la Brume Glaciale

21 Fév, 2024Mythologie nordique

Niflheim, du vieux norrois Niflheimr, connu aussi sous les appelations Niflheimur, Nibelheim, ou Nebelheim, signifiant « Monde de la brume« , est l’un des neuf mondes dans la mythologie nordique. Ce monde incarne le royaume du brouillard, de la glace et du froid primordial. À l’opposé de Niflheim se dresse Muspelheim, le monde du feu et de la chaleur. L’interconnexion de ces deux royaumes est considérée comme la force motrice à l’origine de toute vie.

Le monde glacial et embrumé de Niflheim, existait longtemps avant la formation de l’univers cosmique. Au cœur de ce royaume se trouve un puits nommé Hvergelmir, la source de nombreuses rivières qui alimentent les neuf mondes.

Niflheim, le monde de la brume

Niflheim, avec ses étendues gelées et ses brumes épaisses, est le domaine du froid pénétrant et d’un hiver sans fin. Ce monde hostile, niché au sein des racines d’Yggdrasil, abrite néanmoins une force primordiale. Le dragon Nídhögg et sa progéniture y vivent, grignotant les racines de l’Arbre-Monde.

Climat et paysage

Niflheim est un royaume d’hiver éternel, un endroit où le froid est si si accablant qu’il en devient presque tangible. Il évoque l’extrême nord de la Norvège ou les étendues gelées de l’Islande, mais avec une intensité décuplée. L’atmosphère est saturée de brume, obscurcissant la vision et étouffant les sons du royaume. C’est un lieu de solitude et de silence.

Niflheim, le royaume brumeux et glacial

Pourtant, malgré ses conditions difficiles, Niflheim est un lieu d’une beauté primordiale. Les rivières émanant de Hvergelmir serpentent à travers ce décor gelé, leurs flots étincelant sous une lumière tamisée. Le sol, diversifié en reliefs (montagne, colline, gouffre, puits d’eau…), est recouvert de givre et brille tel un tapis de diamants.

Aussi, les aurores boréales qui ondulent dans le ciel enveloppent le royaume de nuances de vert et de bleu. Ce monde légendaire, aussi époustouflant qu’effrayant, témoignage de la puissance brute et indomptée de la nature.

Hvergelmir, source de rivière

Au cœur de Niflheim se trouve Hvergelmir, une source d’eau chaude qui alimente toutes les rivières de Niflheim. Mais les eaux de Hvergelmir ne ressemblent pas à celles auxquelles nous sommes habitués. Ils ne sont pas nourris par la pluie ou la fonte des neiges, mais par le liquide qui s’écoule des bois d’Eikthyrnir. Eikthyrnir étant un cerf géant qui se dresse au sommet du Valhalla, se nourrissant des feuilles d’Yggdrasil. De ses bois coulent de grandes quantités d’eau qui se déverse dans Hvergelmir et forment les rivières de Niflheim.

Ces onze rivières nommées collectivement Élivágar et individuellement Ylgr, Víd, Leiptr, Fjörm, Fimbulthul, Svöl, Gunnthrá, Slídr, Hrídr, Gjöll et enfin la rivière Sylgr, serpentent à travers les neuf mondes, transportant avec elles le pouvoir primordial de Niflheim.

Rivière de Niflheim

Les rivières de Niflheim sont des vecteurs de vie, irriguant bien au-delà de leurs berges. Elles servent aussi de chemin, de route, aux âmes des morts lors de leur voyage vers l’après-vie. Issues de Hvergelmir, ces rivières incarnent la continuité de la création, symbolisant la présence de vie au cœur d’un royaume dominé par le froid et la brume.

Niflheim à l’origine de la vie

À l’aube des temps, la cosmologie nordique était constituée de seulement deux mondes : Niflheim, le monde de la glace et Muspelheim, le monde du feu. Ces deux royaumes opposés existaient isolément, séparés par un vaste vide connu sous le nom de Ginnungagap.

Avec le temps, la chaleur ardente de Muspelheim provoqua la dissolution des glaces de Niflheim, et de cette collision d’éléments émergea la vie. En fondant, le givre de Niflheim forma un être connu sous le nom d’Ymir. Né de glace et de neige, ce géant est l’ancêtre des jötnar de givre.

Mais Ymir n’était pas le seul être à sortir de la fonte des glaces. Il y avait aussi Audhumla, la vache cosmique. Audhumla nourrissait Ymir avec son lait et elle-même se nourrissait d’un bloc de glace salée. Alors qu’elle léchait la glace, un autre être fut révélé. C’était Buri, le premier des dieux Ases. Buri était le grand-père d’Odin.

La création d’Ymir, Audhumla et Buri à partir de l’interaction de Niflheim et Muspelheim témoigne de la puissance primordiale de ces royaumes. C’est une histoire de vie émergeant de l’interaction du feu et de la glace, un thème qui résonne dans toute la cosmologie nordique.

Niflheim, un royaume à part de Helheim

Le terme « Niflheim« , exclusivement retrouvé dans les écrits de Snorri Sturluson (notamment dans Gylfaginning), est fréquemment utilisé de façon interchangeable avec « Niflhel« . Niflhel étant une version poétisée de « Hel » ou « Helheim« , le royaume des morts.

Niflhel est mentionné à la fois dans Baldrs Draumar et dans le Vafthruthnirsmál des poèmes en vieux-norrois bien antérieurs aux textes de Snorri. De fait, cela suggère que Niflheim pourrait être une création de Snorri lui-même. Notre principale source d’informations sur la mythologie nordique provenant des œuvres de Snorri, la véracité du concept de Niflheim restent incertaines.

Niflheim et Helheim

Les mythes et sagas nordiques présentent souvent des défis en raison de leurs contradictions, de leur manque de cohérence et de l’absence de parties importantes. Snorri Sturluson a probablement dû faire face à ces difficultés lors de la rédaction de l’Edda en prose.

La notion de « Neuf Royaumes » s’avère également quelque peu difficile lorsque l’on commence à énumérer les royaumes. Asgard, Midgard, Jotunheim, Alfheim, Svarttalfheim, Vanaheim, Muspelheim, Niflheim et Helheim (ou Hel) sont les neuf royaumes. Cependant, ils ne seraient que huit si Helheim et Niflheim ne formaient qu’un seul monde.

Il est plausible que Niflheim, en tant que royaume et élément du mythe de la création, existait avant que Snorri Sturluson n’en fasse mention. Néanmoins, il semble parfois que Snorri ait confondu Helheim et Niflheim, ou qu’il ait considéré Helheim comme un royaume situé au sein de Niflheim. Cette perception rappelle les mythes grecs d’Hadès et du Tartare.

Niflheim dans God of War

Niflheim, dans God of War, se révèle comme un royaume enveloppé dans une brume glaciale, offrant un défi unique à travers du labyrinthe rogue-like où le temps est votre plus grand ennemi. Les joueurs doivent naviguer à travers des pièges et combattre des ennemis tout en collectant des échos de brume pour prolonger leur survie et débloquer des équipements de haut niveau.

Une partie importante de cette quête implique la recherche et l’ouverture de coffres disséminés à travers le labyrinthe. Ces coffres, clés de la progression, renferment non seulement des échos de brume précieux mais aussi des composants essentiels pour le craft d’équipements.

Le défi culmine avec la bataille contre une Valkyrie cachée, exigeant une préparation et un équipement spécifique pour triompher. Au cœur de ce labyrinthe se trouve le Veidrrgard, une zone secrète qui détient la clé pour maîtriser les méandres de Niflheim.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces produits pourrait vous intéresser

Veste doudoune viking Odin en coton pour homme

Veste Doudoune Viking Odin

DécouvrirBague viking aigle celtique

Bague Viking Aigle Celtique

Découvrir

Christophe de beziers vient d'acheter :

👉 Bague Viking Loup Fenrir

Remy de EMBRUN vient d'acheter :

👉 Bague Noeuds Celtiques Triquetra

Christelle de Cunlhat vient d'acheter :

👉 Bague Viking Griffes du Loup Fenrir

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique