Vanaheim – Royaume des Dieux Vanir

29 Fév, 2024Mythologie nordique

Vanaheim (Vanaheimr en vieux norrois), est l’un des neuf royaumes de la mythologie nordique. Le royaume de Vanaheim est le lieu de résidence de la tribu des dieux Vanes (ou Vanir). Bien différent du royaume d’Asgard, ou vivent les dieux Ases, Vanaheim est un monde associé à la fertilité et à la nature. Le royaume de Vanaheim est décrit comme un monde luxuriant et verdoyant, abondant en vastes forêts, en champs fertiles et en cours d’eau. Il reflète les attributs de fertilité et de croissance incarné par les Vanes.

Royaume de Vanaheim dans la mythologie nordique

Vanaheim, royaume des Vanir dans la mythologie nordique, est perçu comme un monde fertile et verdoyant soulignant la connexion profonde des Vanes avec la fertilité et la nature. La vénération des Vanir, axé sur des divinités influentes, était vitale pour les vikings, comme en témoignent les découvertes d’Adam de Brême.

Étymologie

Le nom « Vanaheim » se compose du mot vieux norrois « heimr« , qui signifie « maison« , et de « Vana« , qui désigne les Vanes, l’une des deux principales tribus de divinités dans la mythologie nordique. Ainsi, Vanaheim est interprété comme la « maison des Vanes« .

Vanaheim, le royaume des dieux Vanes

Vanaheim, dans la mythologie nordique, est le domaine réservé aux Vanes, l’une des deux principales familles de divinités. L’autre étant les Ases, qui comprend des figures emblématiques telles qu’Odin, Thor, et Loki. À côté de ces deux tribus majeures se trouvent des entités divines mineures comme les Dises, les Nornes, et les Valkyries, chacune jouant un rôle spécifique dans le panthéon nordique.

Déesse Vane de Vanaheim

Les principaux dieux de la tribu Vanir

Parmi les Vanir, plusieurs divinités se distinguent par leur importance dans les croyances et pratiques religieuses nordiques, notamment :

  • Freya : sœur de Freyr, divinité majeure de l’amour, de la beauté, et de la fertilité, mais aussi de la magie Seidr (ou Seiðr), de la guerre, et de la mort.
  • Freyr : fils de Njörd, associé à la fertilité, à la prospérité, et à la richesse, ainsi qu’au soleil et à la pluie qui nourrissent la terre.
  • Njörd : le dieu de la mer, du vent, et de la fertilité, vénéré pour son pouvoir sur les éléments et son lien avec la prospérité et l’abondance.
  • Nerthus : est une déesse vénérée pour sa connexion à la fertilité et à la terre, incarnant les cycles naturels et la paix.
  • Odr : mari de Freyja, est une figure mystérieuse associée à la poésie et au voyage, symbolisant la quête spirituelle et l’absence.

Les Vanes vénérés par les vikings

Adam de Brême a révélé l’importance du culte des Vanes dans la Scandinavie médiévale. Ses observations se concentrent sur le temple d’Uppsala, site majeur de vénération des dieux nordiques. Là, des feuilles d’or à l’effigie de divinités comme Freyr, Freyja, et Njörd témoignent de leur grande popularité.

Ces artefacts révèlent la profonde dévotion des vikings envers les Vanir, des dieux associés à la fertilité, l’amour et la mer, soulignant leur rôle essentiel dans la spiritualité nordique. La vénération des divinités Vanes à Uppsala, un site majeur du paganisme nordique, confirme l’importance durable de ces dieux dans la vie et les croyances des anciens peuples scandinaves. Elle révèle une adoration qui transcende les simples rituels, s’enracinant profondément dans leur quotidien et leur relation avec la nature.

Vanaheim, un monde de nature

Bien que les textes anciens fournissent peu de détails sur l’aspect précis de Vanaheim, on peut l’imaginer comme un paysage riche et verdoyant, abondant en forêts anciennes, en champs fertiles et en vastes cours d’eau. Ce royaume serait parsemé de jardins luxuriants, de vergers abondants et de lieux de culte naturels tels que des bosquets sacrés et des sources, où les Vanir, en communion avec les éléments, pratiqueraient leurs rites et magies liés à la croissance et à la guérison.

Paysages du royaume de Vanaheim

Vanaheim symboliserait ainsi l’harmonie et l’équilibre avec la nature, un contraste avec les aspects plus guerriers et politiques d’Asgard. Les demeures des Vanes, si elles existent, seraient probablement conçues pour être en accord avec l’environnement, peut-être construites à partir de matériaux naturels et conçues pour compléter le paysage plutôt que de le dominer.

Ainsi, Vanaheim est envisagé comme un endroit où la vie s’écoule en accord avec les rythmes naturels du monde, un royaume où la fertilité et la sagesse prévalent, reflétant la profonde connexion des Vanir avec les forces vitales de la nature.

Localisation du monde de Vanaheim

Nos connaissances sur la mythologie nordique, malgré leur caractère fragmentaire, ne révèlent pas explicitement la localisation de Vanaheim. Néanmoins, l’une des rares pistes disponibles est issue du Lokasenna « Les railleries de Loki« , un poème de l’Edda poétique. Il est dit que Njörd, un dieu Vane, se dirigeait vers l’est pour rejoindre Asgard en tant qu’otage après la guerre entre les Ases et les Vanir, suggérant ainsi que Vanaheim pourrait se situer à l’ouest d’Asgard.

Cependant, Hilda Ellis Davidson, une éminente spécialiste de la mythologie nordique, a suggéré une tout autre version sur la localisation de Vanaheim. D’après elle le royaume des Vanir pourrait être situé près ou dans le monde des morts. Cette théorie se fonde sur le statut des Vanir comme divinités de prospérité, intimement liés aux forces de vie et de régénération, soulignant leur rôle de médiateurs entre la vie et la mort.

Davidson présente une interprétation unique de Vanaheim. Elle le voit non seulement comme un lieu physique dans la mythologie nordique, mais également comme une dimension où se mêlent vie, mort et renouveau. Cette vision souligne l’influence des Vanes sur les cycles de l’existence, mettant également en avant leur connexion profonde avec le domaine spirituel.

Vanaheim, un royaume Utangard

L’absence d’informations détaillées sur la nature de Vanaheim n’est pas surprenante, mais son nom peut offrir des indices sur ses caractéristiques. La distinction nordique préchrétienne entre l’Innangard (l’ordre intérieur, civilisé) et l’Utangard (le chaos extérieur, sauvage) joue un rôle clé dans cette interprétation.

Dans cette perspective, Asgard et Midgard, les mondes de la civilisation divine et humaine respectivement, sont considérés comme des royaumes Innangard, entourés de clôtures symbolisant l’ordre. En contraste, les mondes portant le suffixe -heim, comme Vanaheim, sans indication d’être enclos, seraient perçus comme des lieux Utangards, plus proches de la nature sauvage.

Cette classification suggère que Vanaheim, et par extension les Vanes, possèdent une essence plus « naturelle« , « sauvage » ou moins « culturelle » que le monde des Ases ou à celui des humains.

Guerre entre les Ases et les Vanir

La guerre entre les Ases et les Vanir éclate après l’édification des murs d’Asgard, destinés à protéger le royaume des Ases contre les menaces extérieures. Cependant, les Vanes armés de leur puissante magie finissent par réussir à briser les défenses des Ases.

Attaque des Vanir contre les Ases

Le cœur du conflit réside dans leurs divergences vis-à-vis des normes sociales. En effet, les Ases adhérant à un ordre strict tandis que les Vanir adoptent une approche plus libre, notamment sur des pratiques comme le mariage entre frère et sœur, courant chez les Vanes mais prohibé chez les Ases. Un autre déclencheur fréquemment mentionné est l’offense faite à la déesse Freyja par les Ases.

À l’issue du conflit, qui fit de nombreuses victimes, Njord et ses enfants, Freyr et Freya, sont envoyés à Asgard, où leurs unions fraternelles sont dissoutes. En échange, les Ases envoient Hœnir et Mímir aux Vanes ; déçus par Hœnir, les Vanir exécutent Mímir. Malgré ces épreuves, un traité de paix inattendu mais durable s’établit entre les deux groupes de divinités.

Vanaheim et les Vanes durant Ragnarök

Le Ragnarök, l’apocalypse prophétisée dans la mythologie nordique, implique tous les royaumes et leurs habitants dans une bataille finale et cataclysmique. Les dieux et au moins les Elfes de Lumière se rassembleront pour lutter contre les Jötnar et les enfants monstrueux de Loki.

Freyr meurt héroïquement alors qu’il combat le géant du feu Surt, mais on parle peu de Freyja et de Njörd. Cependant, la Völuspá nous apprend que Njörd retourne à Vanaheim après la défaite du dieu. De là, nous pouvons supposer avec certitude qu’il était protégé, même à travers le Ragnarök, et qu’il n’était pas le seul Vanes à avoir survécu, peut-être que Freyja l’avait accompagné, mais nous n’avons aucune certitude à ce sujet.

Vanaheim, une invention littéraire ?

Certains ont spéculé que Vanaheim, le royaume des Vanir, serait une invention de Snorri Sturluson, un historien et poète islandais du XIIIe siècle. Cependant, des preuves issues de l’Edda poétique, un recueil de poèmes en vieux norrois antérieur à Sturluson, confirment l’existence de Vanaheim dans la mythologie nordique.

Ces textes authentiques et fiables mentionnent explicitement Vanaheim, attestant de son rôle authentique au sein des croyances vikings bien avant l’époque de Sturluson. Ainsi, cette preuve consolide la place de Vanaheim dans la cosmologie nordique. Elle démontre que ce royaume est un élément fondamental des traditions spirituelles et religieuses des peuples scandinaves anciens.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces produits pourrait vous intéresser

Perles de barbe viking 24 runes

Perles de Barbe Viking 24 Runes

DécouvrirCollier viking la hache d’Odin

Collier Viking La Hache d’Odin

Découvrir

Christophe de beziers vient d'acheter :

👉 Bague Viking Loup Fenrir

David de COISE vient d'acheter :

👉 Boucles d'Oreilles Entrelacs Lagertha

Christelle de Cunlhat vient d'acheter :

👉 Bague Viking Griffes du Loup Fenrir

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique